Association L’Or Blanc : Réseau de Soutien à l’Allaitement Maternel, ou comment retrouver la transmission de savoir de mère en mère.

Aucun texte alternatif disponible.

Aujourd’hui, je vous parle d’une association de soutien à l’allaitement maternel : l’association « L’Or Blanc, Réseau de Soutien à l’Allaitement Maternel » pour laquelle je suis à présent marraine référente.

Je vous présente cet organisme naissant et très prometteur à travers les mots de Nolwenn Drouin, la fondatrice.

Pouvez-vous nous présenter votre association?

L’Or Blanc est un Réseau de Soutien à l’Allaitement Maternel, né le jeudi 22 septembre 2018. Le groupe Facebook privé « allaitement » a été créé en Mars 2015. Laura Mrozek, une des administratrices, avait remarqué le manque d’information que les mamans exprimaient. Dans un premier temps, elle a voulu aider les mères de son entourage en créant ce groupe Facebook.  Il a finalement évolué très vite et a pris de l’ampleur. En décembre 2016, nous étions 1600 membres. En septembre 2017, 3 400 membres, et en septembre 2018, 4800 membres. A ce jour, fin 2018, nous sommes plus de 5000 membres.
Suite à cette fulgurante évolution et observant toutes les publications des mamans qui expriment un fort manque de soutien et d’informations, nous (administratrices du groupe) avons décidé de créer l’association « L’Or Blanc », Réseau de Soutien à l’Allaitement Maternel. Les deux pages Facebook (la page publique et le groupe privée) sont donc en lien, ce qui permet aux mamans, le désirant de découvrir notre association.

Il existe déjà des associations qui soutiennent l’allaitement, mais combien faut-il d’associations pour promouvoir et démocratiser l’allaitement en France ? Depuis le temps qu’il y a des associations sur l’allaitement, pourquoi le taux d’allaitement en France est-il toujours aussi bas ? Pourquoi tant de professionnels ne sont-ils pas à l’écoute des mères allaitantes ? Pourquoi les PMI, médecins, sages-femmes et autres professionnels de la santé tournent-ils le dos à l’allaitement ?

Après des années de marketing sur les biberons, les tétines, le lait artificiel,… je pense qu’il est temps que l’allaitement reprenne sa place comme norme biologique.

breastfeeding-827169_960_720

Quels questionnements et problématiques rencontrées reviennent le plus souvent sur le groupe Facebook privé ?

Les questions des mamans sur le groupe « allaitement » tournent surtout autour des pleurs du bébé, la durée d’allaitement, le sevrage, le nombre de tétées « normal », les problèmes types mastites et engorgements. Beaucoup de mamans sont sans réponse puisque beaucoup de professionnels de santé ne connaissent pas l’allaitement et n’y sont pas du tout formés. Le sujet qu’est l’allaitement n’est pas suffisamment proposé au cours des études de médecine (même en pédiatrie), de pharmacie, d’infirmiers, etc. Cette absence de formation chez le personnel médical donne lieu à d’énormes préjugés et fausses croyances sur l’allaitement tels que : « bébé prend trop de poids, donner lui un biberon de lait artificiel, il fera ses nuits », « mettez lui une suce, ça calmera son besoin de succion », « votre lait n’est pas assez nourrissant », « non vous ne pouvez pas prendre de médicament », « vous n’avez plus de lait », « il faut espacer les tétées toutes les trois heures »,  et tellement de mauvais conseils encore…

Alors quel sera le rôle de votre association ?

Notre association va permettre de mettre en relation des mamans ayant une expérience significative de l’allaitement avec d’autres mamans qui ont besoin de soutien et de conseils par rapport à leur allaitement.

Ses différents objectifs sont de :

  • Soutenir les mamans, familles, professionnels de santé dans l’allaitement.
  • Promouvoir l’allaitement en France, dans les pays francophones et à l’étranger.
  • Permettre à chacune d’accéder aux informations et d’avoir un soutien                      personnalisé.
  • Mettre en lien les mamans avec des professionnels de santé spécialisés dans            l’allaitement (consultantes en lactation IBCLC,…).
  • Proposer aux mamans des professionnels de qualité qui soutiennent l’allaitement (médecins, pédiatres, sages-femmes, dentistes, psychologues,…).
  • Proposer aux marraines une formation par le biais de l’association et validée par une consultante en lactation.
  • Proposer une formation aux professionnels de santé par l’association et validée par des professionnels de l’allaitement.

 

Quelles actions avez-vous prévu de réaliser ?

Avant tout, la mise en place de marraines d’allaitement dans les départements où la demande est la plus importante. Les marraines d’allaitement soutiendront les mamans dans le besoin, celles qui ont des problèmes, celles qui ont besoin de soutien, celles qui se sentent seules, celles qui ont des questionnements.

Puis, nous allons étendre le projet. Nous contacterons les pharmacies, des médecins, et autres professionnels médicaux,  afin de leur proposer des thèmes liés à l’allaitement que nous aborderons lors de réunions, conférences, etc.
Nous souhaitons normaliser l’allaitement. La question n’est pas d’être pro-allaitement ou anti-biberon (et inversement). Il est question de respect, de soutien, et d’apporter l’accompagnement que recherche les mamans qui allaitent. Les mamans allaitantes (ou dans le devenir) sont confrontées sans cesse à des jugements, des regards, des questionnements. Les publicités tournent sans arrêt en faveur des laits artificiels, les recommandations de l’OMS ne sont souvent pas conseillées ni appliquées (6 mois d’allaitement exclusif), le commerce tourne autour des biberons et des tétines, la  femme allaitante au travail n’a pas encore sa place,… Tout cela montre que encore aujourd’hui, en 2018, il n’est toujours pas concevable pour la société d’allaiter son enfant!
L’OMS recommande l’allaitement pendant 6 mois exclusif, puis pendant au moins 2 ans, complété par une alimentation diversifiée. Il faut savoir que d’après les anthropologues et éthologues, le sevrage naturel (on attend par naturel lorsque l’enfant celle de lui-même de demander le sein) se situe entre 2 ans et demi et 7 ans. Avant cette période, cela s’appelle un sevrage induit dans le sens où le moment de sevrer est décidé par la mère et se déroule à l’aide de différents biais (reprise du travail, mise en place du biberon ou de la suce,…).

baby-21167_960_720

Quel est le rôle d’une marraine ?

Une marraine d’allaitement est une maman qui a de l’expérience dans l’allaitement. Elle a déjà allaité son ou ses enfants pendant une certaine période et a connu ce qu’on appelle entre nous « les petits tracas de l’allaitement ». Attention, avoir de l’expérience dans l’allaitement ne signifie pas forcément un allaitement parfait, Bien au contraire, la marraine d’allaitement connaît les soucis de crevasses, d’engorgement, de tirage de lait… et donc sait apporter certaines réponses aux mamans/familles. Le rôle de la marraine est de permettre à la maman (la filleule) d’aller au bout de son projet d’allaitement quel qu’il soit, selon ses désirs, ses envies, ses possibilités. Elle n’est pas là seulement pour donner un cours sur l’allaitement, mais pour rassurer, répondre aux questions de la maman en difficulté, lui montrer les positions d’allaitement. En aucun cas, la marraine ne prend la place d’un professionnel qualifié sur l’allaitement. Si la demande et les besoins de la filleule dépassent les compétences de la marraine, cette dernière redirigera la filleule vers le professionnel adéquat (consultante en lactation, médecin, …).

La marraine doit être convaincue que l’allaitement est ce qu’il y a de mieux d’un point de vue nutritionnel, sécuritaire, affectif et développement du bébé. Elle se doit d’être une personne respectueuse, sérieuse, et sans jugement à l’égard des mamans qu’elle va accompagner. Elle reste objective et neutre face à la maman à qui elle vient en aide.

Les marraines reçoivent aussi un dossier écrit type « formation de base sur l’allaitement », rédigé par les membres actifs de l’association. Ce document de formation est validé par une consultante en lactation qui atteste que les informations, conseils, images, et informations donnés dans ce document sont légitimes.

Ensuite, il y a des marraines référentes qui ont le même rôle qu’une marraine mais ont en plus pour rôle de diriger l’association dans leur département, ou dans une partie du département en question. Elles organisent les réunions, les goûters mensuels de L’Or Blanc (échanges autour d’un goûter avec les mamans au sujet d’un thème choisi), proposent des prêts de livres sur l’allaitement, le cododo, etc., des prêts de matériel. Enfin, elles gèrent les autres marraines et filleules, font la promotion de l’association en allant voir les professionnels de santé…

Qu’est-ce qu’une filleule ?

Une filleule est une maman qui a besoin d’aide, de soutien, de conseils, d’avis et de réconfort. Nous sommes persuadées qu’avoir quelqu’un à ses côtés est primordial. Beaucoup de mamans n’ont pas le soutien nécessaire dans leur entourage familial, professionnel et/ou amical. Nous avons toutes à un moment donné eu besoin d’aide et donc c’est à notre association de vous apporter le soutien requis. Les mamans peuvent aussi avoir besoin de conseils avant la naissance de leur enfant, à la maternité, et une fois chez elles. Beaucoup arrêtent l’allaitement à cause d’un manque de soutien et d’une désinformation totale. Il arrive aussi qu’une fois seule chez soi, après la naissance de bébé, les mamans se retrouvent seules, avec leurs doutes, leurs questions, la fatigue, les hormones ! Les mamans doivent pouvoir se sentir soutenues, rassurées et conseillées ! Nous ne sommes pas là pour juger leurs sentiments et leurs valeurs, nous sommes là pour les aider, les informer, les rassurer.

L’allaitement maternel a perdu son premier facteur de réussite : la transmission ! La transmission de mère en fille, de femme à femme et de mère à mère. C’est pour cela que nous proposons aux mamans d’être accompagnées. L’arrive d’un bébé est un grand chamboulement dans la vie de parents et ce passage se doit d’être accompagné. Retournons à la base de l’humanité, le contact, l’enfantement et l’allaitement.

Peu importe la durée de l’allaitement. Peu importe qu’il dure 1 mois, 3 mois, 6 mois ou plus, une femme a toujours besoin de se sentir écoutée et comprise.

 

Comment adhérer à votre association et devenir marraine ? 

Pour devenir marraine, il faut donc avoir de l’expérience dans l’allaitement. Vous pouvez contacter l’association via notre page Facebook. Un questionnaire vous sera alors envoyé, suivi du règlement et d’une charte à nous retourner signés. Un entretien via une visioconférence sera alors organisé pour échanger.

Ensuite, comme toute association, pour vivre et financer nos différents projets à travers la France et au-delà, nous avons besoin de soutien. Le but n’est pas de faire de gros bénéfices (association à but non lucratif, loi 1901), mais juste de quoi former les marraines, acheter des livres pour les louer aux filleules, récupérer du matériel pour les mamans, faire des cartes de visites, des flyers, etc. Une cotisation de 10 euros par an vous sera demandée. Toute personne extérieure à l’association peut aussi faire un don du montant souhaité, à tout moment.

Merci à Nolwenn Drouin.

Allez vite découvrir cette magnifique association !

 

 

Lorène. (Prochainement marraine référente à Singapour et à la Réunion).

(N’hésitez pas à aimer ma page Facebook pour suivre mes publications hebdomadaires; je suis également sur Instagram ;p )

Suivez-moi sur Hellocoton

 

 

Un commentaire sur « Association L’Or Blanc : Réseau de Soutien à l’Allaitement Maternel, ou comment retrouver la transmission de savoir de mère en mère. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s