Accouchement à domicile : le témoignage d’une sage-femme

Comme toute sage-femme, j’étais d’abord étudiante. Mon école proposait uniquement des stages en milieu hospitalier : c’est là que ma première image de l’accouchement s’est formée et c’est aussi probablement celle qui vous vient à l’esprit quand vous vous imaginez un accouchement : lumière vive dans la salle, accoucher sur le dos dans un lit d’hôpital et un gynécologue qui vous dit de pousser.

C’était mon train-train quotidien pendant les études, jusqu’au jour où j’ai entendu parler de l’accouchement à domicile.

Et là, toute ma vision de l’accouchement a changé.

La découverte d’un nouveau monde

Après avoir lu des tonnes d’articles et de livres sur l’accouchement à domicile ou AAD, je voulais en savoir plus. En Belgique, celui ci représente 1% des naissances. A l’époque de mes études, certaines étudiantes me disaient que c’était même illégal (ce qui était faux). Je voulais quand même creuser l’idée, car j’avais cette immense curiosité qui me poussait à vouloir – au moins avant l’obtention de mon diplôme de sage-femme – voir un accouchement à domicile. Sans quoi, je ne me sentirais pas totalement prête à être une sage-femme.

C’est comme si il me manquait quelque chose!

Lors de la dernière année de mes études j’ai eu la chance de suivre un stage chez des sage-femmes pratiquant un accompagnement global :  suivre la femme enceinte du début de la grossesse jusqu’à un an après l’accouchement, le tout à domicile.

Pendant 3 mois, j’ai observé pleins d’accouchement à la maison et je peux vous dire que ça n’a rien à voir avec l’image qu’on a de l’hôpital (même si je ne suis pas du tout contre ce lieu d’accouchement !). Pour vous donner une idée, tous les accouchements que j’ai vus, se sont passés dans le calme, avec une atmosphère très relaxante, souvent de nuit, avec des lumières tamisées.

Depuis, le diplôme en poche, j’ai la chance de faire partie d’une équipe effectuant  l’accompagnement global. Je ne me verrai plus retourner à l’hôpital et les accouchement à domicile auxquels j’assiste sont tous uniques et valent la peine de se lever en pleine nuit 🙂

A domicile, il n’est pas possible de recevoir une péridurale. Du coup il faut apprendre à accueillir ses contractions de manière détendue : cela favoriser la montée d’hormones comme les endorphines, qui jouent un rôle d’anti-douleur naturel. Je vous apprends comment faire dans ce guide gratuit à télécharger ici  🙂

Une atmosphère relaxante

Il règne donc une atmosphère super relaxante, un peu comme quand on entre dans un spa. L’avantage d’être dans ce type d’ambiance est que le couple se sent super à l’aise : les contractions arrivent bien et sont efficaces. En Belgique, il faut être à deux sage-femmes pour un accouchement à domicile. La première sage-femme arrive directement dès que les contractions sont bien régulières, pour aider à gérer la douleur et écouter le coeur du bébé (toutes les 20 min, avec un doppler).

Il y a toujours une présence rassurante auprès de vous

La deuxième sage-femme arrive vers la fin du travail, avant de pousser pour assister la première. Il est aussi possible de demander une doula, qui n’a pas de responsabilité médicale mais peut s’avérer être un soutien émotionnel très précieux. En fait, vous pouvez accueillir autant de personnes que vous voulez du moment que vous vous sentez à l’aise en leur présence !

De plus, vos enfants peuvent être là pendant l’accouchement ce qui n’est pas possible à l’hôpital (il existe de chouettes livres pour les préparer), mais aussi vos animaux de compagnie ! J’ai fait pas mal d’accouchements de nuit où les enfants dormaient paisiblement dans leur chambre et où le chien venait pointer le bout de sa truffe pour voir si tout va bien. Souvent les chats observent de près et sont aussi très calmes 🙂

Il existe aussi la possibilité daccoucher dans l’eau chez vous. Ce n’est pas toujours possible à l’hôpital car toutes les chambres n’ont pas de baignoire. Pour cela, il suffit de louer une sorte de piscine gonflable, souvent disponible chez votre sage-femme en location.

Au niveau matériel, vous n’avez pas besoin de grand chose :

  • les premiers vêtements de bébé
  • De grosses chaussettes et une couverture pour avoir bien chaud
  • Éventuellement une huile de massage
  • Un coussin cerise ou une bouillotte
  • Une pièce bien chauffée
  • Des essuies pour accueillir bébé
  • De quoi manger et boire
  • Une musique
  • Deux sacs poubelle et un sceau pour le placenta
  • Demandez à votre sage-femme de vous donner un paquet de serviettes hygiéniques spécial post-accouchement

La sage-femme aura son sac-à dos d’accouchement avec tout ce qu’il faut en cas de gestes de premiers secours, ainsi que son sac médical avec stéthoscope, doppler, gants, etc.

Accouchement à domicile, naissance positive
Tout ce qu’il faut pour faire naître un bébé à la maison : Gauche : chaise d’accouchement – Droite : sac à dos premiers secours

 

 

 

 

Et si quelque chose se passe mal ?

Même si vous avez reçu le feu vert pour accoucher chez vous, il y est toujours possible d’avoir des complications. Par exemple, lors de mon tout premier accouchement à domicile (j’étais encore étudiante), le bébé avait besoin d’être réanimé immédiatement après la naissance alors que tout allait bien pendant le travail.

Comme pour à l’hôpital, la sage-femme à domicile est formée pour la réanimation, ainsi que les gestes de premiers secours maman-bébé.

Il arrive par exemple que la maman fasse une hémorragie après la naissance. Les gestes de premiers secours sont simples et rapides et c’est alors indispensable qu’ils soient faits par deux sage-femmes. Pendant ce temps, une des sage-femmes appelle l’ambulance et quand celle-ci arrive, vous et votre bébé êtes prêts à embarquer dedans vers l’hôpital, tout ça dans le calme en ayant déjà eu les premiers soins. A domicile, on ne laisse pas le problème aller trop loin : si quelque chose cloche, la sage-femme est formée à voir le problème arriver avant qu’il ne soit là et vous proposera d’aller à l’hôpital si elle le juge nécessaire. Il vaut donc mieux prévenir que guérir !

La grande majorité des accouchements se passent très bien, sans aucune complication !

Comment savoir si je peux accoucher à domicile ? 

En Belgique, la sage-femme vous verra environ une fois par mois durant la grossesse et une fois par semaine à partir de 37 semaines d’aménorrhée. Lors de ces consultations, elle effectuera entièrement le suivi médical de la grossesse et collabore avec le gynécologue en cas de problèmes. La sage-femme peut donc parfaitement effectuer votre accouchement à domicile si tout se passe bien pour vous et votre bébé.

Si accoucher chez vous vous intéresse, parlez en à votre sage-femme et vous pourrez voir ensemble si c’est possible. Voici quelques exemples où l’accouchement à la maison ne sera pas autorisé en Belgique (liste non-exhaustive):

  • enceinte de jumeaux
  • bébé est en siège
  • vous souhaitez une péridurale
  • votre taux de fer est trop bas (discutable)
  • vous avez une pathologie liée à la grossesse ou non (comme le diabète de grossesse, la cholestase gravidique, de l’hypertension, problèmes cardiaques, …)
  • la sortie est difficile d’accès dans votre maison ou appartement (discutable)
  • vous vivez loin d’un hôpital (environ plus de 10 min en ambulance)
  • le bébé présente une pathologie

Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, l’accouchement à la maison n’est pas contre-indiqué en cas de première grossesse. J’ai assisté des tonnes d’accouchement à domicile de premiers bébés qui se passaient très bien !

Quelques liens

Si vous êtes intéressée, voici quelques cabinets sage-femme pratiquant des accouchements à domicile en Flandre et à Bruxelles:

Consultez le site des sage-femmes belges pour contacter une sage-femme et savoir si elle effectue des accouchement à domicile :

En France, j’ai trouvé une liste de sage-femmes effectuant des accouchements à domicile: http://projetdenaissance.com/repertoire-sages-femmes-pour-accompagnement-aad-et-pt/

 

J’espère que cet article vous a apporté de nouvelles découvertes ! N’hésitez-pas à poser vos questions dans les commentaires ci-dessous. Je vous souhaite un bel accouchement dans le lieu de votre choix !

A très vite,

Chloé.

Pour découvrir tous les articles de Chloé, je vous invite à visiter son superbe site internet : Naissance Positive.

6 commentaires sur « Accouchement à domicile : le témoignage d’une sage-femme »

  1. Bonsoir Chloé,
    Merci pour ce très bel article et bravo pour ton esprit de découverte. Merci pour toutes ces mamans qui grâce à des femmes comme toi peuvent retrouver la puissance et le bonheur de l’enfantement.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai accouché de mes quatre enfants à domicile et j’ai été très étonnée, lors de mon inscription à la maternité (je leur donne mon dossier et me fais examiner en fin de grossesse pour qu’ils aient les informations nécessaire en cas de transfert) par l’étudiante sage-femme présente qui ne savait même pas que les accouchements à domicile étaient possible !
    Je trouve vraiment dommage que le déroulement d’un accouchement naturel avec peu/pas d’intervention ne fasse pas partie du cursus obligatoire de toutes les sage-femmes…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s