Et si vous tentiez l’aventure zéro déchet ?

Aujourd’hui nous changeons complètement de sujet ! Nous allons parler un peu écologie :D! Maternité…écologie…? Finalement, tout n’est-il pas en lien ? Nous faisons des enfants, mais quelle planète nous leur offrons ? Quelle éducation nous leur donnons ? Quelles valeurs nous leur transmettons ? Quelle santé nous leur assurons par nos consommations ? Nos adorables petits bouts… eux qui aiment tant la nature, les animaux, la vie, que pouvons-nous bien faire à notre niveau pour préserver leur monde ?

Avez-vous entendu parler de ce mouvement international appelé le Zéro Déchet ? 

« Le zéro déchet n’est pas une mode, c’est une nécessité, un devoir ».

La Famille presque zéro déchet.

A l’origine de ce mouvement…

Related image

Image result for béa johnson
Béa Johnson, la papesse du ZD !

Béa Johnson en est à l’origine ! C’est une classy française expatriée à San Francisco qui vivait auparavant comme beaucoup d’occidentaux  : consommation à outrance, matériels à gogo, et donc des montagnes de déchets quotidiens… Après avoir vécu ce mode de vie consumériste, Béa Johnson et sa famille ont décidé de tendre vers un mode de vie plus respectueux de l’environnement. Elle a d’abord créé un blog Zero Waste Home, puis a ensuite écrit un livre best-seller publié en 2013 « Zéro déchet » traduit aujourd’hui dans plus de 40 langues. Béa Johnson donne régulièrement des conférences dans le monde entier ! Je n’ai pas encore cette chance de pouvoir aller la voir.

Image result for béa johnson
Son livre

En France, nous avons aussi la Famille presque zéro déchet qui est très active dans ce mouvement. Jérémie Pichon  et son épouse Bénédicte Moret parcourent souvent la France pour faire connaître leur démarche par des conférences, salons, événements divers. Ils ont également écrit deux livres géniaux (ci-dessous).

Famille zéro déchet, Ze guide

Résultat de recherche d'images pour

Les Zenfants zéro déchet

Nous avons le premier livre, que je recommande vivement. Il est extra et tellement drôle! Le deuxième s’adresse aux enfants, je compte bien l’offrir à ma fille quand elle aura l’âge de s’y intéresser 😀

Pourquoi se lancer dans le zéro déchet ? 

Si je vous dis 390 kilos. D’après vous, à quoi ce nombre correspond ?

Une idée?

Et bien, en France nous produisons en moyenne, et par personne, 390 kilos de déchet par an… Euh… Vous imaginez tout une famille ? Et toute une vie ?

Le chiffre monte à 590 kilos par personne, lorsqu’on prend en compte les déchets et objets déposés en déchetterie.

Et ou finissent ces déchets ?

Et bien ce n’est pas joli joli : 29% en incinérateur, 35% en décharge, 21% sont recyclés, 15% sont compostés.

Maintenant, si je vous dis 200 kilos. Savez-vous à quoi cela correspond ?

Toujours pas ?

Et bien, 200 kilos de déchets se déversent chaque seconde dans l’océan. La moitié des espèces sauvages a disparu en 40 ans. Le plastique, entre autre, est une véritable catastrophe écologique.

Image result for animaux écologie plastique

13015662_10153772517527585_7237558429521098638_n
Tous les déchets que nous avions ramassés en 2017 sur des plages et dans la mer à Antibes en une matinée.

Que l’on veuille l’entendre ou non… Nous sommes tous responsables, car nous choisissons de consommer ces produits. En achetant ces produits sous emballage plastique et compagnie, en acceptant ces gobelets, pailles, etc., nous créons la demande, et donc leur production.

Réveillons-nous !

Clairement. Nous ne pouvons plus continuer ainsi. Pour nous. Pour nos enfants. Pour les animaux. Pour la nature.

Saviez-vous que Béa Johnson est parvenue à réduire ses déchets à un bocal par an pour toute sa famille ? Alors pourquoi pas nous ?

Cette démarche a en plus de nombreux autres avantages ! Elle permet :

  • de faire jusqu’à 40% d’économies : on fait tout maison, on consomme moins et en vrac, donc tout cela coûte beaucoup moins cher.
  • de gagner du temps : on sort beaucoup moins souvent les poubelles par exemple, on ne passe pas tout notre samedi matin dans les super/hypermarchés bondés de monde, on fait moins de shopping, on opte pour une vie plus simple.
  • d’enrichir sa vie d’expériences : de temps en famille et entre amis, plutôt que par le matériel.
  • de devenir acteur en se ralliant à une cause essentielle pour nos enfants, la terre, les animaux.
  • de mieux manger : Miam ! Vive le fait maison…c’est tellement meilleur ❤  Vos enfants apprécieront bien plus vos vrais gâteaux et biscuits maisons, que l’on peut en plus faire tous ensemble en famille. Ok cuisiner ça prend du temps, mais franchement passer 30 minutes de moins devant la TV ou l’ordinateur vaut mille fois le coup.
  • de protéger sa santé : finis les repas industriels tout préparés ! Cette démarche permet de réduire le sel, le sucre, les pesticides, les E-machins, les produits chimiques quoi !  Bye bye obésité, diabète, cancers, Alzheimer et compagnie ! Quand on mange mieux, on tombe beaucoup moins malade, on a une plus belle peau, une meilleure digestion.
  • de se sentir mieux moralement, d’être en accord avec soi-même. Je vous promets qu’agir dans son quotidien ça fait tellement du bien. Chaque jour est tellement positif quand on opte pour le zéro déchet. C’est vraiment bon de ne pas (ou moins) participer au massacre de notre planète. Cela donne un sens à notre vie en fait, et cela est encore plus important quand on a des enfants.

Alors, ça vous dit que l’on progresse ensemble vers le zéro déchet ?

Cinq principes clés tu suivras ! 

Pour Béa Johnson, la démarche zéro déchet repose sur CINQ PRINCIPES :

  1. REFUSERLe meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas. Dîtes non aux sacs en plastique (une honte de distribuer ça encore aujourd’hui), aux autres produits à usage unique (gobelets, bouteilles, pailles,…), aux courriers publicitaires en mettant un stop pub sur sa boîte aux lettres (pour l’obtenir), aux échantillons (cosmétiques, stylos,…), aux cadeaux gratuits, etc.  Accepter ces produits, revient à entretenir leur création et leur distribution. Gardez toujours à l’esprit cette phrase importante : Consommer, c’est voter. Alors votons pour la non fabrication de ces produits, en les refusant !
  2. RÉDUIRE : nos besoins et opter pour le minimalisme, une vie plus simple et donc plus légère ! La solution ?  Se désencombrer. Par exemple, pour ce qui de l’entretien de votre maison : pourquoi utiliser un produit pour chaque élément à nettoyer ? Un spray avec de l’eau et du vinaigre suffit amplement pour tout nettoyer ! Il y a aussi le savon noir et le bicarbonate. Il en est de même pour les cosmétiques. Plutôt que d’acheter plein de gels douches ou shampoings, pourquoi ne pas utiliser  un savon et un shampoing solide, voire un savon qui fait les deux ? Pour se laver les dents, opter pour une brosse à dent en bambou et un dentifrice solide ou en poudre. Pour s’hydrater, les huiles végétales au rayon alimentaire de votre magasin bio sont magiques (coco, avocat, olive…). Ensuite, pour apprendre à faire le tri et à se lancer dans une vie moins matérialiste et plus minimaliste, je vous conseille le livre L’art de l’essentiel : Jeter l’inutile et le superflu pour faire de l’espace en soi de Dominique Loreau. Par contre, l’auteure emploie le mot « jeter« , que je n’aime pas du tout. Bien sûr, on ne jette pas. On donne ou on vend ! J’ai beaucoup aimé ce livre qui m’a appris à trier mes affaires, à ne pas accumuler au fond d’un placard ou d’un tiroir. L’auteure nous aide à prendre conscience de tout le superflu qui s’entasse dans notre maison (bibelots, vêtements qu’on ne met jamais mais qu’on garde « au cas où », livres qu’on ne lit pas, etc.). Elle pose une question simple : et si toutes ces choses venaient à disparaître, que rachèterons nous réellement ? Posez-vous cette question pour chaque chose se trouvant chez vous et faites le tri. Si vous n’avez pas utilisé un objet ou un vêtement durant les six derniers mois, c’est que probablement vous ne l’utiliserez jamais…alors faîtes le passer à quelqu’un qui en fera bon usage 😀Image result for l'art de l'essentiel
  3. RÉUTILISER : ce que tu consommes et que tu ne peux ni refuser ni réduire. Béa Johnson conseille de se mettre au shopping d’occasion. Grace aux friperies, aux dépôts-ventes, aux sites comme leboncoin, ou aux applications comme Vinted, il est facile aujourd’hui de consommer en seconde main. Cela permet une deuxième vie à des vêtements qui nécessitent initialement énormément d’énergie à fabriquer, des pesticides très polluants, et très souvent dans des conditions humaines inacceptables. Personnellement, tous les vêtements de notre fille viennent d’un dépôt-vente que j’adore à Aix-en-Provence. J’achète à très bas prix de superbes vêtements intacts et de marques que l’on ne pourrait pas se payer neufs (à nous les vêtements so cute Tartine et Chocolat, Petit Bateau, Catimini,…). Vive l’occasion ! Ensuite, vous pouvez remplacer tout ce qui est jetable par une alternative durable. Par exemple, les serviettes en papier peuvent être remplacées par de jolies serviettes en tissu, donc lavables. Et c’est tellement plus agréable en plus ! Pareil pour le sopalin, utilisez plutôt des torchons ; pour les mouchoirs en papier, préférez les mouchoirs en tissu ; pour les bouteilles d’eau en plastique, achetez-vous une gourde en inox ; pour les sacs en plastique ou en papier, munissez vous de sacs en tissu ou de tote bags pour acheter en vrac ; pour les piles jetables, achetez des piles rechargeables ; pour les contenants en plastique, employer des bocaux en verre et demandez aux commerçants d’y mettre votre fromage, votre viande ou autre; oubliez aussi la vaisselle jetable.
  4. RECYCLER : ce que tu ne peux ni refuser, ni réduire, ni réutiliser. Évitez (fuyez) le plastique. Il a une durée de vie très limité et fini brûlé ou enfoui sous terre, puis dans la mer, puis dans le poisson que vous avez mangé à midi… Et oui ! Terrible pour notre chère planète, les animaux, et votre santé. Préférez avant tout le verre qui est recyclable à vie, c’est vraiment le matériau le plus sain, avec les métaux comme l’inox. Ensuite, optez pour le bois, le papier ou le carton, mais eux ne sont pas recyclables à l’infini, et détruisent beaucoup d’arbres, ce n’est donc que la solution numéro 2.
  5. COMPOSTER : tout le reste. Point très important dans la démarche zéro déchet : se mettre au compostage. Rendre à la nature ce qui lui appartient. Si vous vivez en maison, vous pouvez demander à votre mairie de vous fournir un composteur de jardin. Si vous vivez en appartement et que les vers sont vos amis, vous pouvez opter pour un lombricomposteur. Si vous n’appréciez pas forcément ces petites bestioles gluantes comme moi,  vous pouvez acheter un bac étanche et trouver dans votre coin une personne qui utiliserait votre compost. Vous pouvez soi aller le déposer vous-même dans des jardins collectifs, ou trouver une personne qui viendra le chercher chez vous. C’est ce que nous avons fait. J’ai mis une annonce sur le site https://donnons.org/ pour donner mon compost et j’ai eu plusieurs demandes. Finalement, cela va faire deux ans qu’un petit fermier / agriculteur vient chercher notre compost tous les dix jours pour nourrir ses poules. C’est en plus une belle rencontre qui nous fournit même parfois nos légumes bio.

Voilà les piliers de la démarche zéro déchet. Pour Béa Johnson ils sont à respecter dans l’ordre. Je reviendrai sur notre expérience dans les détails dans divers articles.

Consommer différemment

Vous l’aurez donc compris, le zéro déchet va avec un autre mode de consommation.

  • Acheter en vrac. Il se développe de plus en plus de magasins 100% vrac, comme la chaîne Day by Day. Vous trouverez beaucoup d’aliments en vrac, et même des produits ménagers et cosmétiques (lessive, vinaigre, savon de Marseille, bicarbonate, shampoing…). Si vous n’avez pas de Day by Day près de chez vous, foncez dans les magasins bio qui proposent souvent beaucoup de choix en vrac. Si ce que vous recherchez n’existe pas en vrac, n’oubliez pas de privilégier le verre, recyclable à vie, puis les métaux, et enfin les cartons et papiers. Image result for day by day
  • Réparer plutôt que jeter. Nous avons trop tendance à consommer en masse et à jeter rapidement nos objets dès qu’ils ne fonctionnent plus. Il suffirait de prendre le temps de les réparer, pour continuer à les utiliser ! Des « repair cafés » se développent de plus en plus dans les villes en France. Des personnes peuvent réparer vos objets gratuitement, et peuvent même vous apprendre à les réparer vous-mêmes! Vous pouvez apporter toute sorte d’objets : électronique, couture, jeux, meubles, vélos… Puis vous avez le site internet https://www.commentreparer.com/, qui est une communauté d’entraide dédiée à la réparation d’appareils domestiques, avec pleins de tutoriels.
  • Prêter-emprunter-partager, plutôt qu’acheter neuf  ou se la jouer solo. Vous avez des sites internet de partages et de prêts d’objets du quotidien comme https://mytroc.fr/ ou encore  https://sharevoisins.fr/. Ensuite, vous pouvez opter pour le covoiturage grâce à Blablacar. 
  • Acheter d’occasion sur leboncoin, ebay, paruvendu.fr,  ou sur l’application mobile Vinted. Vous pouvez vous dirigez vers les magasins Emmaüs, ou les dépôts-ventes !
  • Acheter local un maximum pour soutenir les commerces du coin et non pas les grands industriels qui utilisent la main d’oeuvre bon marché des pays en développement (et en les maltraitant très souvent). Soutenez les agriculteurs locaux en achetant leurs fruits et légumes. Ça coûte tellement en énergie et pollue énormément de faire venir des tomates d’Espagne et des kiwis de Nouvelle Zélande…Préférez aussi le bio et l’agriculture raisonnée.
  • DIY : Do It Yourself. Fabriquer vous même vos cosméthiques, produits ménagers, meubles, etc.

Pour aller plus loin, voici un super article de Maëlle, blogueuse.

Alors, l’aventure zéro déchet vous tente t-elle ?

A très vite pour de nouveaux articles sur notre expérience du ZD 😛

Violette.

 

(N’hésitez pas à aimer ma page Facebook pour suivre mes publications hebdomadaires; je suis également sur Instagram ;p )

Suivez-moi sur Hellocoton

 

 

10 commentaires sur « Et si vous tentiez l’aventure zéro déchet ? »

  1. J’ai horreur de sortir les poubelles, alors depuis longtemps nous faisons attention à nos déchets. Petits consommateurs, nous n’avons certainement pas besoin de désencombrer notre maison 🙂 Ce qui produit le plus de déchet chez nous est sans équivoque la nourriture. Je n’arrive pas à établir le moindre menu « zéro déchet ». J’aimerais vraiment qu’on m’apprenne.

    Nous avons adopté depuis hier des petits vers, je te montre une photo de leur hôtel : https://photos.app.goo.gl/LMyiyZfgkdGG2YWK7 (nous espérons très fort qu’ils s’y plairont) Il a été construit à base de « déchets », qui du fait, n’en sont plus pour le moment. Des déchets en pré-retraite peut-on dire ?

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou 🙂 Commencez par vous munir de sacs en tissu ! C’est la première chose que j’ai faite, puis achetez un maximum en vrac 😀 ! Puis après privilégiez le verre et les métaux… et dîtes non aux sacs plastique !
      Super pour les vers, ta petite doit être trop contente ?

      J'aime

      1. (Est-ce que tu peux éditer ton commentaire pour que le prénom de la petite loutre n’apparaisse pas ? J’essaye de le garder séparer de mes activités sur internet)

        Je comprends très bien le principe : acheter en vrac, dans des récipients qu’on possède déjà. Mon problème est plutôt : acheter quoi ? Dans notre alimentation habituelle il y a beaucoup de choses qui, soit n’existent pas en vrac, soit reviennent quand même beaucoup plus cher. Il faudrait changer carrément notre alimentation je crois.
        Il faut que je remplace :
        – tous les fruits et légumes que j’achète en conserve ;
        – le riz et les pâtes ;
        – la viande/poisson en barquette ; (-> ok, ça c’est plutôt easy à changer)
        – les emballages des fromages frais :
        – les compotes en gourde ;
        – les briquettes de crème, de lait, le beurre et son papier gras ;
        – les écorces des agrumes qui ne vont pas dans le compost.
        Je garde mon combat contre le papier et le carton plus tard… sûrement d’ailleurs que le problème se réglera avec notre compost ! Il parait que les vers adorent ça.
        Bref. Je ne me vois pas cuisiner sans tout cela.
        Ma question est : « que mange-t-on zéro déchet ? » Et non pas tout à fait « comment achète-t-on zéro déchet ? ».

        J'aime

      2. Et bien il faut manger frais le plus possible ! Personnellement on n’achète pas de conserves (pas top pour la santé en plus je crois), on mange de saison et un max local :D, riz et pâtes se trouvent en vrac à prix totalement abordable dans les magasins bio (en tout cas à Nice c’est le cas), viande et poisson chez boucher et poissonnier 😛 dans ton propre contenant (les commerçants acceptent très bien de remplir ton tupperware de mon expérience), fromage pareil :D, pour les compotes nous avons des gourdes à comptes lavables et réutilisables et je fais la compote maison ou je l’achète en gros pot en verre puis je remplie la gourde, le beurre peut s’acheter chez le fromager à la motte (miam), les crèmes aussi je pense mais bon si tu trouves pas achète celles du commerce et recycle (nous on consomme beaucoup de crème soja, avoine et amande donc pas le choix…), pour les écorces des agrumes il y a ceux qui disent qu’elles vont dans le compost et ceux qui disent que non. Alors si tu ne les mets pas tu as plein de recette avec, comme par exemple les mettre dans ton vinaigre ménager pour le parfumer ! Il faut consommer différemment en fait, et ça va souvent avec de meilleurs produits du coup 🙂

        J'aime

  2. Super article très complet.
    Pour notre part nous sommes rentrés (nous sommes encore novices) pour réduire nos déchets car notrès commence limite nos levées d’ordures menagères. Nous avons commencé à composter, à bientôt recycler et à limiter quelques déchets superflus (comme dans la salle de bain, l’essuie tout, les produits d’entretiens et lessive).
    J’ai encore du mal à me rendre en magasin bio/vrac pour une raison de coût même si je suis consciente que c’est pour la bonne cause.
    Mais lorsque l’on s’intéresse au sujet, on tombe vite dedans et on a très envie de poursuivre ses efforts !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est super de se lancer 🙂 chacun son rythme et chacun ses limites aussi 😀 Le tout c’est d’essayer sans pression 😀
      Il y a certains magasins comme biocoop où le bio est moins cher en vrac ! Par contre dans les supermarchés, les prix du bio en vrac sont super élevés je trouve !

      J'aime

  3. Bien sûr que je l´ai vu cet article 😉 je lis chacune de tes publications, avec attention et grand intérêt. Et pourtant c’est la 1ère fois que je laisse un commentaire mais on échange déjà pas mal par sms 🙂 ce blog est une pépite et touche même sans avoir encore d’enfant. Tu es inspirante !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s