[Témoignage] : L’accouchement à la maison d’Aude

UN MOMENT APPARTENANT A UN AUTRE TEMPS, UN AUTRE MONDE :

 

Pour toi Gabriel !

 

Le 15 Aout 2017 Renaud et moi apprenons que je suis enceinte !!!! Ton père et moi pleurons de joie et d’excitation, cela fait 2 ans que nous t’attendons dans notre vie alors quelle joie !!

 

Tu es prévu pour le 4 mai, je pensais dépasser le terme car ce dernier mois de grossesse est top, et j’avais toujours imaginé cela, pourtant ce samedi 28 avril j’ai ma toute première contraction. Bon on a fait restau/ciné la veille et franchement, j’avais les hormones au taquet et un truc se préparait! En me réveillant je suis pâteuse, j’ai du mal à émerger et j’ai envie de vomir. Cette contraction arrive à 9h30 en revenant d’une bourse aux vêtements, je suis seule dans ma voiture (oui je n’étais pas stress pour un sous), j’ai pleuré de joie quand j’ai compris ce qu’il m’arrivait! « Bébé, mon amour, nous allons bientôt te rencontrer »!
Je rentre tranquille à la maison, lance une machine pour laver tes petits habits et me mets zen dans le canapé. Je contracte toute les demi-heures jusqu’à midi, elles sont plutôt douces ces contractions. Elles me permettent d’appréhender les vagues. 12h15, futur papa m’appelle, il vient de finir sa corvée de chasse et va rentrer à la maison: « ma mie, ça y est j’ai des contractions!!! », ton papa est aux anges! Il veut que nous appelions Melissa notre sage-femme, mais il est trop tôt je ne suis pas encore en travail du tout!!
À midi mes contractions passent aux 10min, et elles le resteront jusqu’au 1er mai vers 19h30!!
Nous appelons Melissa en fin d’après-midi, elle me dit que je suis en pré-travail, moi je vais super bien, les contractions sont faciles, je suis dans ma bulle « trop bien je vais connaître l’enfantement et rencontrer notre fils que nous avons tant attendu! ».
La nuit se passe au rythme de mes contractions qui commencent à me faire sérieusement mal en bas du dos, je dors entre les contractions, j’arrive encore à les supporter au lit jusqu’à 3/4h puis je dois me lever ensuite car la douleur dans le dos est trop intense. De temps en temps les contractions se rapprochent aux 5min mais elles reviendront toujours à 10min jusqu’à ce que le travail se déclenche! Les bains sont totalement inefficaces et douloureux chez moi, ils accélèrent mes contractions et la douleur y est ingérable! Melissa et mon Renaud vont passer les trois jours suivant à me dire qu’il faut absolument que je mange, que je boive et que je prenne des bains! Seulement dès que j’avale quelque chose je vomis, et de toute façon je n’ai pas envie d’ingurgiter quoi que ce soit! Renaud me masse le dos à chaque contractions la journée (la nuit il dort!) et c’est la seule chose qui me soulage un peu! Et les bains resteront un calvaire! C’est si douloureux que j’ai un mal fou à me détendre entre les contractions (ce qui a très sûrement augmenté la durée de ce pré travail), mais je suis toujours dans ma bulle magique « ça y est je vais être maman! ».
Nos journées se ponctuent par des petites promenades dans notre village et mes contractions, Renaud trouve que c’est affreusement long et moi je plane entre deux contractions, je suis heureuse. Melissa est venue m’examiner le dimanche et le lundi mais r.a.s, le travail n’a pas démarré mais elle me félicite! Sauf que je dois manger!! Hihihi. Renaud prend un coup à chaque fois, c’est long et il a tout simplement horreur de masser, alors pendant ces quelques jours ça été dure pour lui!
Mardi on se dit, ça va arriver quand?????? J’ai très peu de sommeil dans les pattes, je n’avale rien et c’est quand même long tout ça!!! Mon dos est vraiment douloureux c’est franchement insupportable, c’est la seule chose qui a entaché ta naissance… Renaud me poursuit toujours avec à boire et à manger!!! « Mais Melissa a dit que c’était important de bien manger et boire!!! » Mais tu m’eM*! »!!! Du lundi soir au mardi midi je vais gérer mes contractions sur ton tapis, avec mon ballon, ce qui me permet de m’effondrer sur le tapis entre chaque contraction. L’après-midi c’est compliqué, je n’ai plus trop de positions qui soulagent et je suis fatiguée, mais toujours dans ma bulle, je sens que Renaud en a marre et s’inquiète et je ne comprends pas trop pourquoi!! (Ah les hormones!!)
Donc, l’après-midi, je gère debout, en appuis sur la table. Melissa commence à se tendre, elle s’inquiète que je ne mange pas, que ce pré-travail m’épuise et que je n’ai plus la force pour le marathon de l’accouchement…. moi je suis toujours ailleurs auprès de toi mon fils que j’encourage et que j’aime déjà tellement. Je ne vois pas de problème, c’est intense et douloureux mais c’est comme ça! Elle me parle de péridurale, que ça pourrait me détendre et enclencherait le travail, moi je ne comprends pas: « mais Melissa, mon projet c’est la maison, j’ai trop peur de la maternité et de ce que cela pourrait faire de mal à mon loulou!! Je ne vois pas pourquoi j’irai, j’ai très mal au dos mais autrement je vais bien! ». A 18, 19h Melissa nous explique que cette fois-ci nous devons vraiment réfléchir pour aller à l’hôpital, elle ne veut pas m’accompagner vers l’épuisement et même si je parviens à accoucher je dois aussi être en forme pour m’occuper de bébé. Elle nous laisse encore le début de soirée et puis on devra prendre la décision si rien ne se précise.

Et là, c’est la douche froide, ma bulle explose quand on raccroche, Renaud part se reposer, et moi, je descends en enfer, je me sens bien malgré tout et capable de le faire…. c’est viscérale je ne me suis jamais imaginée à la maternité… et puis on s’est bien préparés avec mon Renaud que j’ai réussi à convaincre d’adhérer à ce projet (pourtant on partait de loin)! Heureusement ta marraine à, elle aussi accouché a la maison, ça a rassuré ton papa! Je vis ce moment comme un échec, j’ai l’impression que l’on me dit que je ne suis pas capable d’accoucher… Renaud a été super ses trois jours, et moi, avec ce que j’ai enduré, c’est trop dommage…. je me sens déprimée et au fond du gouffre… la douleur est carrément insupportable dans mon état…. Alors je vais vers Renaud, le réveil et lui dit que je suis trop déprimée, il me console me dit que j’ai été géniale et que Melissa veut me protéger, nous protéger. On est d’accord on se laisse le début de soirée et on avisera. Je ne me vois toujours pas à la maternité, mais je suis apaisée. Il adviendra ce qu’il adviendra.

 

Dans tout ça je n’ai pas fait attention à un petit, tout petit changement… j’ai un peu envie de poussée pendant mes contractions, c’est une envie de déféquer, mais une envie de pousser quand même! C’est depuis cette envie que j’ai fini de perdre le bouchon muqueux… et là, après avoir quitté Renaud pour aller à la table gérer cette millionième contraction j’ai un peu plus envie de pousser et…. la poche des eaux se rompt, j’appelle Renaud, qui du coup reprend espoir! Moi je suis toujours au bout…. « Ben qu’est-ce que ça change… » Melissa m’appelle quasi en même temps, Renaud lui dit que ça y est, la poche des eaux est rompue, moi j’enchaîne direct une contraction ce qui ne me permet pas trop de réfléchir. Melissa me demande comment je me sens et moi « Melissa, je sais que c’est pour notre bien, mais l’idée de la maternité me déprime vraiment je ne vais pas bien du tout… » et Melissa qui me rassure, mais Aude tout vient de changer, « ah bon? », je crois que j’ai mis 10 bonnes minutes à comprendre!!! Il faut dire qu’au moment où j’ai rompu, mes contractions sont passées à la minute!! Melissa me dit, « tu veux que je vienne maintenant ou tu gères encore? ». Ces trois derniers jours, je ne ressentais pas du tout le besoin de la voir, on la plutôt fait venir car Renaud ressentait le besoin de savoir où ça en était, moi aussi mais rien de pressant…. et là pas d’hésitation, Melissa devait venir, maintenant. « Ok, j’arrive « . On raccroche et moi je commence à perdre le contrôle, mes jambes chancèlent et là, j’ai compris pourquoi ils s’inquiétaient, « ah oui, c’est vrai que cette fois ça va être intense »! Les contractions sont extrêmement rapprochées et là je décide d’aller dans le lit, autrement je n’y arriverais pas…
La suite… j’ai perdu toute notion du temps, je suis retournée dans ma bulle magique et j’ai fait ce que je devais faire: pousser et t’encourager mon bébé!! Et rappeler à Renaud de me masser le dos!!
Melissa est arrivée, Renaud est allé vers elle un petit coup, (je l’ai vite rappelé pour mon dos), je les entendais chuchoter, « ça fait longtemps qu’elle est comme ça?? (Ton un peu alarmé!) » « Depuis qu’on a raccroché! ». C’est vrai que je donnais tout, j’accueillais les vagues avec les sons ou grognements qui venaient, ils étaient assez peu féminin et je poussais avec intensité et parlais de ce qu’il se passait entre deux contractions. En fait, accoucher, c’était être en symbiose avec toi, je savais ou tu en étais, je t’imaginais entrain d’avancer dans ce parcours intense pour toi! Parce que nous devons tout donner, tous les deux!

Melissa est vite partie chercher ses affaires, elle souhaitait m’examiner, j’ai accepté mais ça été l’horreur de me mettre sur le dos et de la laisser faire, d’autant que je savais qu’on était très proche de la fin. Melissa a été très surprise,  » ah oui t’as bien bossé la »  » oui il arrive je suis trop contente »!
Retour sur le dos et dans cette transe étrange, j’étais dans deux mondes: celui ou je t’encourageais,  mon bébé, avec tout mon amour, ou je visualisais ton chemin et où je donnais toute mon énergie; et celui des humains ou Renaud me massait et discutait avec Melissa… je leurs parlait aussi entre deux contractions, je ne me sentais pas déconnectée de ce monde mais j’y étais en off, je les entendais en voix off, un peu comme dans un film, ce monde-là était le film de mon accouchement ! Ah un moment donné j’ai senti la tête arriver! Je voulais que mon Renaud voit, qu’il puisse vivre un peu plus la venue de son enfant en le visualisant. Mais je voulais aussi qu’il me masse!!!

Melissa m’a proposé de toucher ta tête, mais je ne pouvais pas, j’étais littéralement entrain de tout donner et faire ce geste en plus c’était trop! Et je sentais tellement bien ce qu’il se passait dans mon corps que je trouvais complètement inutile de toucher! Ta tête est sortie sans problème, J’ai pensé fort à mon périnée (auquel je tiens beaucoup, hihihi), et puis je me suis dit go, n’y pense pas en mal, visualise l’entrée et fais toi confiance! Renaud m’a dit plus tard que tu avais le cordon autour du cou, Melissa l’a retiré sans problème. Puis elle m’a encouragé pour tes épaules puis, dans mon demi -coma Gabriel tu es arrivé dans mes bras! Tes yeux gris profonds me regardant, et maman est née!! Renaud a coupé le cordon lorsqu’il a fini de battre! Je t’ai regardé partout, tu avais de si longs doigts tout fins! Et des yeux de chinois comme quand ton père boit trop ! Ensuite j’ai expulsé le placenta.

 

Tu étais enfin là, on était devenu trois. J’étais vraiment dans une autre galaxie, pendant un moment j’étais complétement shootée. Je n’ai pas pu te prendre tout de suite dans mes bras, je devais reprendre mes esprits alors vous avez fait du peau a peau avec papa, le temps que tu lui fasses caca dessus et tu étais de retour vers moi ! Melissa a regardé mon périnée, « j’ai beau chercher, il n’y a pas une égratignure…  ! Aude tu as accouché en 1h30! Il a pris l’autoroute votre enfant! » « Ah bon??? » Je n’étais pas étonnée et ce n’était pas évident non plus, j’avais complètement perdu la notion du temps! À 19h30 le travail a commencé, à 20h50, Gabriel, tu as rejoint notre vie et à 23h nous étions tous les trois dans notre lit!

 

 

C’est avec émotion que j’écris ce récit, j’ai mis longtemps car je suis extrêmement nostalgique de mon accouchement. J’ai trouvé ça magique, je me suis sentie si forte, si confiante, tant remplie d’amour! Ce récit est pour toi, mon fils, si tu souhaites le découvrir et pour moi car je voudrais ne pas oublier ce moment appartenant à un autre temps, à un autre monde….

 

Mon fils je t’aime infiniment et pour toujours…

 

Aude Demenus

 

(N’hésitez pas à aimer ma page Facebook pour suivre mes publications hebdomadaires; je suis également sur Instagram ;p )

Suivez-moi sur Hellocoton

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s